Ariën Artists - Eve-Maud HUBEAUX - biographie francaise

nothing

 

 
ÈVE-MAUD HUBEAUX, MEZZO-SOPRANO

 

CV, DEUTSCH

CV, ENGLISH

CV, NEDERLANDS

REPERTOIRES, O & C

MEDIA/DISCO.

CAREER HIGHLIGHTS

PRESS REVIEWS

>> CALENDRIER 2020/2021
 

Lauréate de plusieurs Grands Concours, sa carrière prend son envol avec des engagements dans d'importantes maisons d'opéra telles que l'Opéra national du Rhin Strasbourg, les opéras de Francfort, Montpellier, Lyon, Lausanne, Bâle, Berlin, Barcelone, La Monnaie, l'Opéra de Paris, l'Opéra comique, le Théâtre des Champs Elysées, l'Opéra royal de Versailles et les Festivals d'Aix-en-Provence, Lucerne et Salzbourg

DU VACCUUM ...

En raison des mesures "barrière" ses débuts dans les rôles de la Reine et de la Sorcière dans La Carmélite de Reynaldo Hahn, dans le cadre d'une production concertante (enregistrement CD incl.) au Capitole de Toulouse, réalisée en coopération avec le Palazzetto Bru Zane et le Centre de musique baroque de Versailles, ont dû être annulés. Pour les mêmes raisons plusieurs projets tombent hélas à l'eau : la Passion selon Saint-Jean à Gdansk et à Aix-en-provence avec les Musiciens du Louvre sous Marc Minkowski, Das Lied von der Erde de Mahler sous Harmut Haenchen au Teatro Carlo Felice à Gênes, le Requiem de Verdi avec MusicAeterna sous Teodor Currentzis au prestigieux Festival de Baden-Baden et ses débuts au célèbre festival d'opéra de Savonlinna, où Eve-Maud Hubeaux aurait dû chanter le rôle-titre dans Carmen. Les (éventuels) reports seront communiqués en temps voulu.

... AU GRAND REVEIL

Tous les regards sont d'ores et déjà rivés sur les défis qui l'attendent dès l'ouverture de la saison 2020/2021, dont son entrée par la grande porte à l'Opéra de Vienne, où elle chantera la Princesse Eboli, aux côtés de Jonas Kaufmann. À noter également : ses prises de rôle de Judith dans Herzog Blaubarts Burg de Bela Bartok à l'Opéra de Lyon et de Doña Prouhèze le rôle principal féminin, dans la création mondiale à l'Opéra de Paris du Soulier de satin de la main du compositeur français Marc-André Dalbavie.

>> LISEZ LES CRITIQUES SUITE À SES DEBUTS À L'OPERA DE VIENNE, DANS EBOLI !

 

RECENTS ENGAGEMENTS

Trois projets baroques, dont un couronné par un enregistrement cd, avec les fabuleux Talens lyriques sous Christophe Rousset, présentant Eve-Maud Hubeaux dans trois nouveaux rôles : Nerone (Agrippina), Cornelia (Giulio Cesare) de G.F. Haendel et le rôle-titre dans Isis de J.B. Lully, ont dominé pendant plusieurs semaines le calendrier de l'artiste. En alternant tantôt Haendel, tantôt Lully, elle se produisit aux côtés des Talens lyriques en Allemagne (Klangvokal Dortmund et Haendelfestspiele Halle), Roumanie (Festival George Enescu), France (Festivals de Beaune et d'Ambronay, Théâtre des Champs Elysées, Opéra au Château de Versailles) et en Autriche (Theater an der Wien).

Un triple projet baroque, qu'Eve-Maud Hubeaux a pour autant combiné à grands succès avec d'autres prises de rôle. Notamment Suzuki dans Madama Butterfly (octobre 2019) à l'Opéra de Paris ainsi qu'Isolier dans Le Comte Ory à l'Opéra de Toulon (janvier 2020). En concert elle participa à la Messa di Gloria de Rossini à La Seine musicale de Paris avec Insula Orchestra et le Choeur Accentus, sous Speranza Scappucci.

 

SES PRISES DE RÔLE QUI ONT FAIT L'EVENEMENT

À commencer par Léonor de Guzman, le rôle-titre dans La Favorite qu' Eve-Maud est priée de remplacer quasi au pied levé au "Gran teatre del Liceu". Défi grandiosement relevé par l'artiste. Tout comme ses débuts dans la Princesse Eboli, sous Daniele Rustioni dans Don Carlos (mise en scène : Christophe Honoré) ; une prise de rôle fortement réussie et unanimement applaudie par la critique musicale internationale. Son interprétation d'Andromaca dans Ermione (Rossini) à l'opéra de Lyon et au Théâtre des Champs Elysées sous la baguette deu Maestro Zedda ; sa participation à l'enregistrement d'Ascanio une oeuvre rarement jouée de Camille Saint-Saëns, dans laquelle Eve-Maud Hubeaux aborde Scozzone, ici exécutée et enregistrée au Théâtre des Nations à Genève, sous la direction de Guillaume Tourniaire. Sans oublier l'engouement qu'a suscité ses apparitions dans la Reine Gertrude dans Hamlet au Liceu de barcelone et au deutsche Oper Berlin.

À lire >> les critiques dithyrambiques illustrant ses débuts dans la Princesse Eboli !

AUTRES MOMENTS FORTS

Son retour à la Monnaie dans Brangäne dans la nouvelle production de Tristan und Isolde, ses débuts au Festival de Salzbourg dans le rôle de La Sphinge dans Oedipe de George Enescu et la fructueuse rencontre avec Teodor Currentzis, sous la baguette duquel Eve-Maud Hubeaux a chanté, accompagnée par l'Orchestre et le Choeur MusicAeterna dans le Requiem de Verdi au Festival de Lucerne et dans la Basilique San Marco à Milan (où l'ouvrage fut créé en son temps). L'événement fut capté et diffusé à plusieurs reprises par la chaine MEZZO.

UNE VOIX ALL ROUND

Eve-Maud Hubeaux a prêté sa voix au Martyre de Saint-Sébastien (Debussy) et la Passion selon Saint-Matthieu avec le Brussels Philharmonic respectivement sous Michel Tabachnik et Leo Hussain ; la Messe glagolitique (Janacek) avec le Turku Philharmonic sous Ville Matvejeff ; le cycle Wesendock-Lieder avec l’Orchestre national d'Île de France sous Enrique Mazzola, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse sous Patrick Davin et l'Orchestre de Chambre de Genève sous Arie van Beek et dans le cycle Les Nuits d'Eté avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg sous Marko Letonja. Son répertoire comprend également le Requiem (Dvorak), le Messie (Haendel) la Messe en si (J.S. Bach) et La petite messe solennelle (Rossini). Avec l’Ensemble Oxalys elle a interprété des mélodies de Ravel et de Delage au Concertgebouw de Bruges et au Conservatoire de Bruxelles (BOZAR).

Plus récemment ellea interpété l'alto solo dans la 2ème Symphonie de Gustav Mahler sous la direction de Karel Mark Chichon à Las Palmas ; prête sa voix dans La Veille de Mathijs Vermeulen programmé par l'Orchestre Philharmonique de la Radio d'Hilversum ; remplace au pied levé la partie du mezzo-soprano solo dans La Rédemption de César Franck lors d'un enregistrement live ! avec l'ORPLiège sous Hervé Niquet, et la Petite Messe solennelle au Capitole de Toulouse.

UNE JEUNE CARRIERE PREND SON ESSOR

Après avoir débuté dans Mercedes (Carmen), puis Ines (Il Trovatore) à l’Opéra de Lausanne, Ève-Maud Hubeaux intègre l’Operastudio du Rhin où elle participe à plusieurs productions. Déjà elle est repérée par l’opéra de Francfort et le Festival d'Aix-en-Provence. L'Opéra national du Rhin l'engage pour la création mondiale de La nuit de Gutenberg (Folia) de Philippe Manoury, la 3ème Dame dans Die Zauberflöte, Mary dans Der fliegende Holländer et Pauline dans La Dame de Pique. La revoilà à l'affiche de l'Opéra de Lausanne dans Die lustige Weiber von Windsor (Frau Reich). Débuts à la Monnaie dans la création mondiale de Penthesilea (Oberpriesterin) de Pascal Dusapin (qu'elle reprend également à l'ONR). Débuts à l'Opéra de Lyon dans Der Fliegende Hollander. Débuts à l'Opéra de Paris, Bastille, dans Rosenkavalier (Annina) sous la baguette de Philippe Jordan. Entretemps Ève-Maud enchaine les prises de rôle : Carmen sous Lorenzo Viotti à l'Opéra de Klagenfurt ; Ursule (Béatrice et Bénédict, Berlioz) sous Jérémie Rhorer à la Monnaie, Brigitta (Die Tote Stadt, Korngold) ainsi que  La Nourrice (Ariane et Barbe-Bleue, Dukas) à l'Opéra de Bâle, Brangäne (Tristan und Isolde) également à l'Opéra de Lyon et Margret (Wozzeck, Berg) à l'Opéra de Paris (Bastille) sous Michael Schönwandt. Depuis, elle aborda Baba the Turk (The Rake’s Progress) dans l'excellente mise en scène de Lydia Steier à l'Opéra de Bâle. Sa participation dans Rinaldo dans le rôle d'Armida avec l'Orchestre de Chambre de Bâle sous Christophe Rousset, marqua le début d'une intense coopération avec ce dernier.

 

FORMATION

Née à Genève, Ève-Maud Hubeaux prend très jeune contact avec le monde musical à l’Institut de musique Jaques Dalcroze. Elle entreprend ensuite des études de piano, puis séduite par le monde lyrique, elle entame en septembre 2001 des études de chant au Conservatoire de Lausanne avec Hiroko Kawamichi. En parallèle à sa formation musicale elle obtient un Master en Droit, entame un Doctorat en Droit de la responsabilité civile, mais abandonne son projet pour ne se consacrer qu'au chant. Elle intègre l'opérastudio de Colmar/Strasbourg d'où elle déploie sa carrière internationale. L'envol est spectaculaire. En plus de ses diplômes et prix de musique, elle est titulaire d’un Bachelor en Droit suisse de l’Université de Lausanne (2007), d’une Maîtrise Universitaire en Droit Privé français (2008), et d’un Master de Droit, Recherche, Contrats et Responsabilités à l’Université de Savoie-Chambéry (2009). A 21 ans elle entame un Doctorat en Droit de la responsabilité civile mais doit abandonner son projet pour se consacrer au chant. Depuis 2005, elle est membre de la Fondation Suisse d’Etudes.

PRIX ET ACCOMPLISSEMENTS

En 2009, le jury du concours Schlossoper Haldenstein lui a attribué un prix spécial pour sa performance exceptionnelle. Elle est également double lauréate du Concours Ersnt Haefliger 2010 et obtient la Bourse Richard Wagner à Bayreuth 2011 attribuée par le Cercle Richard Wagner d’Alsace. Enfin, en 2011, elle est lauréate du Concours de chant du Pour-cent-culturel Migros qui lui décerne un Prix d’Etudes, et obtient le Prix du jury et le Prix France Musique (dans l'émission de Gaelle Le Gallic "Génération Jeunes Interprêtes"), au Concours international de chant d’Arles. La même année, elle est primée par le jury du 66ème Concours International de Genève, composé notamment d’Eva Wagner-Pasquier, qui lui décerne le Prix « Cercle Romand Richard Wagner » récompensant la meilleure interprétation d’un air de Richard Wagner. En avril 2012 la Fondation Migros, a nommé Ève-Maud Hubeaux «Soliste du Pour-cent culturel Migros», une très haute distinction qui fut rehaussée par une bourse (qu'elle reçut d'ailleurs pour la deuxème fois dans sa jeune carrière) en plus de l'intégration dans le placement de concerts du Pour-cent culturel Migros. Ève-Maud Hubeaux est également Révélation classique de l’ADAMI 2012 et finaliste du Concours Bellini à Catania.

Elle décrocha le 3ème Prix au Concours international de Chant de Toulouse (sept. 2012) ainsi que du Concours Premio etta limiti (Milan, 2013). Le 6 juillet 2013 Ève-Maud Hubeaux remporte le prestigieux 2ème Prix lors du 32ème Concours international Hans Gabor Belvédère organisé au Muziektheater dno Amsterdam - en guise de récompense elle sera également invitée à se produire au prochain Festival Kirsten Flagstad (Norvège). La consécration de cette année riche en distinctions advint le 28 septembre 2013, lorsqu'Eve-Maud Hubeaux décroche à l'unanimité du Jury le Premier Prix et le Prix pour le plus jeune Candidat au Concours de chant international Renata Tebaldi.

Depuis 2014 Eve-Maud Hubeaux est soutenue par la Fondation Safran pour la Musique.

DISCOGRAPHIE

>><Veuillez vous orienter vers la page média, sur ce site. Elle résume la discographie réalisée jusqu'à ce jour d'Eve-Maud Hubeaux >>>

 

Mise à jour du cv. Septembre 2020. Merci de nous contacter afin d'obtenir la plus récente version de la biographie (ou l'abrégée) d'Ève-Maud Hubeaux.

- All Rights reserved - Ariën Arts & Music Mgt (bvba) - Company, founded in 1928 by Gaston Ariën -